Mon trek d'orientation dans le désert... une aventure extra ordinaire !



« J'ai toujours aimé le désert, dit le Petit Prince de St Exupéry. On s'assoit sur une dune de sable. On ne voit rien. On n’entend rien. Et cependant quelque chose rayonne en silence... »


J’ai envie de vous dire que ce trek d’orientation dans le désert marocain est l’une des expériences humaines et sportives les plus extraordinaires que j’ai eu la chance de vivre. Fouler ces célèbres dunes de Merzouga, immaculées, qui s’étendent à perte de vue, comme on n’en contemple que sur les posters de Yann Arthus Bertrand, était un rêve. Rêve que j’ai pu réaliser grâce à Desert Tour, organisateur aguerri d'évènements sportifs dans le désert (4L Trophy, Trophée Rose des Sables).



6 mois plus tôt, la charmante Vanessa, l’une des organisatrices de cette première édition du Trek Rose Trip appelait la rédactrice en chef de Vital que je suis pour m’inviter à couvrir l’événement. Une marche d’orientation dans le désert par équipe de 3 filles ? Hum, voyons voir… Avec grand plaisir ! (Oui, je ne suis pas difficile à convaincre comme fille ;). Plus sérieusement, je n’ai pas hésité car ce projet était à la fois en adéquation avec notre ligne éditoriale, innovant (275 filles en mode orientation dans le désert) et excitant ! Je n’ai pas non plus cherché longtemps quelles seraient mes coéquipières : Mélanie et Soasick, deux journalistes sportives, amoureuses des voyages, challenges, sachant apprécier à sa juste valeur une si belle opportunité de reportage et avec qui, j’étais certaine de très bien m’entendre ! L’histoire prouvera que j’avais eu un excellent feeling…


Se perdre pour mieux se retrouver…


Fin octobre, nous voila donc dans un avion affrété spécialement pour les trekkeuses roses, direction Errachidia au Maroc. Un avion plein à craquer de filles surexcitées à l’idée de vivre une aventure hors du commun, vous imaginez un peu ? Un délire complet ! Et en effet, nous n’avons plus touché terre jusqu’au retour à Paris voire même plusieurs semaines durant tellement ce séjour nous a ému.

Sont-ce ces marches quotidiennes dans un désert de carte postale ? La bienveillance de chaque instant entre nous trois (Soasick, Mélanie et moi) ? Les moments d’émerveillement où nous faisions un arrêt sur image pour "juste" contempler et remercier notre bonne étoile de nous avoir mené jusque là ? Les fous rires sous la tente du bivouac lorsque nous nous moquions des petites manies de chacune, en pyjama pilou, emmaillotées dans notre duvet ? L’euphorie au moment de la découverte de nos premières balises telles des oasis dans ce désert hypnotique ? Notre course effrénée pour descendre à toute allure, échevelées, ces dunes incroyables et faire le plein de sensations fortes ? Le dépassement de soi afin de boucler notre périple quotidien tandis que la fatigue commence à alourdir le corps mais jamais le coeur ni notre amitié ? L’émotion aux larmes lorsque des chèvres ont été remises aux femmes du village dans le besoin (afin qu’elles puissent nourrir leurs enfants et envisager de produire à moyen terme du fromage pour avoir un revenu pérenne) ? La découverte de ce village si pauvre qu’il prend aux tripes et fait réfléchir sur nos conditions de vie ? La dégustation du succulent couscous préparé par ces mêmes femmes pour nous remercier ? L’ascension, au lever du soleil, de la plus haute dune de l'Erg Chebbi, toutes en rose, afin de porter haut les couleurs de l'association « Cancer du sein, Parlons-en » ? Et cette entraide pour atteindre le sommet ! La chasse aux étoiles à la nuit tombée ? Ou celle des couchers de soleil derrière les dunes ? La complicité entre toutes ces femmes, si différentes dans leur vie quotidienne et si proches au sein de cette aventure ? Le fait de réussir à se servir d’une boussole (si si je vous assure !) ?

Pour être honnête, c’est un cocktail de tous ces instants, émotions, sensations, observations et bien d’autres sentiments encore que je garderai longtemps au fond de mon coeur, qui ont contribués à la réussite de ce trek extra ordinaire.


Garder cette magie intacte


On m’a proposé de repartir cette année, couvrir à nouveau l’événement mais avec d’autres collaboratrices. Au début, ce fut un grand OUI d’excitation. Vous me connaissez ! Et finalement, j’ai décliné. Certes, mon planning était déjà bien chargé mais je sais aussi qu’on ne peut vivre deux fois de suite le même rêve. Je craignais de re découvrir ce désert avec des yeux moins émerveillés. Et je ne pouvais imaginer ternir ce souvenir si précieux. J’ai donc préféré laisser ma place à Marion, lui offrir ce joli cadeau. Comme une passation entre femmes.

Par contre, Désert Tour organise en avril prochain une nouvelle édition au Sénégal. Et là, je pense que je me laisserai bien tenter avec mes coéquipières de choc. Affaire à suivre !

Envie d’en savoir plus ? www.trekrosetrip.com