Courir un semi marathon à Vegas… what else ?


Batwoman prête à en découdre avec ce semi marathon Rock n roll !

Aller si loin pour courir un semi, oui c’est complètement dingue. A l’image de cette ville digne d’un parc d’attractions pour adultes. Mais quand on vous propose ce type d’aventure, ce serait encore plus fou de refuser, non ?

J’ai donc non seulement accepté ce challenge mais aussi souhaité le vivre à fond en me déguisant pour l’occasion ! Il ne restait plus qu’à trouver le costume à la fois fun, joli et n’entravant pas une course de 21 km ! Allez, ce sera Batwoman !

Pour ce semi, je n’ai pas effectué d’entraînement particulier car j’avoue avoir cette distance dans les jambes (comme dirait l’un de mes coachs) et ne pas y aller pour un chrono. J’ai donc pris l’avion sans pression, souhaitant simplement profiter de ce voyage délirant.


Le Grand Canyon


Alors oui, quitte à aller si loin, autant en profiter pour visiter les alentours. D’autant que je partais pour la rubrique « Course de rêve » de Vital qui met aussi en avant l’aspect touristique de la destination. J’ai donc eu la chance de survoler en hélicoptère le Grand Canyon ! Oui, rien que cela !Et je vous le recommande vivement. Avant ou après la course, il est absolument nécessaire d’aller découvrir ce phénomène géologique incroyable. A seulement 30 min en hélico du strip de Vegas ou 2h30 en voiture, le Grand Canyon affiche un décor de cinéma avec ses immenses falaises de roches volcaniques (1,6 km de haut) aux couleurs chatoyantes entourant le puissant fleuve Colorado, tout en bas. Vertigineux ! Mais aussi l’éblouissant lac Mead (le plus grand lac artificiel des Etats Unis) qui laisse sans voix, émeut.



Valley of Fire


Le lendemain, la Vallée du Feu est au programme pour une immersion grandeur nature dans un Western où il ne manquait plus que Clint Eastwood ! Direction le nord-Est de Vegas, à une heure de route, pour pénétrer dans un décor désertique extraordinaire. Ce parc naturel tire son nom des formations de grès rouges, énormes rochers issus de dunes de sable de l’époque Jurassique. Au fil de la route, le paysage défile, évolue et bluffe. Un camaïeu de rouge aux formes laissant libre cours à l’imagination. Un paysage des plus fantsmagoriques ayant servi de décor à des films comme Star Trek Generation ou Transformers.




Retour à Vegas


Quand on parle de Las vegas, certaines images nous viennent en tête : machines à sous, casinos surdimensionnés, hôtels de luxe, spectacles extraordinaires, concerts de Céline Dion et Elton John… mais en aucun cas celle d’un semi marathon ! Et pourtant le Rock’n’roll marathon se tient à Vegas depuis 10 ans maintenant, remportant un succès fou. Le fait qu’il s’inscrive dans le célèbre circuit international du « Rock’n’Roll Marathon », promet une ambiance électrique ! Néanmoins, l’événement demeure familial. Conçu pour que chacun puisse y participer, quelque soit non niveau grâce aux différents formats proposés : du 5 km au marathon en passant par le 10 Km et le semi.


Une histoire de démesure….


Avant de participer à la course, j’ai aussi l’occasion d’arpenter le fameux strip pour visiter les palaces tels que le Bellagio, le Paris ou le Caesar. Je n’ai jamais vu d’hôtels aussi grands ! La démesure américaine à l’état pur ! Un parc d’attractions pour adultes. Attention, il faut avoir la mâchoire bien accrochée car on ne cesse d’être bluffé par l’escalade du grandiose qui s’opère dans chaque hôtel : une Venise plus vraie que nature offrant ciel bleu, canaux et gondoliers au Venetian, un casino avec des croupières tout droit issues d’un Tex Avery au Caesar Palace, un gratte ciel entièrement recouvert d’ « or » au nom de Trump, un spectacle de jets d’eau majestueux, virevoltant telle une danseuse étoile au son de Singing in the night au Bellagio, des spectacles époustouflants d’imagination, de talents et d’effets spéciaux à l’instar du cirque du soleil…Envie d’un peu de répit pour souffler ? Direction Down Town, l’ancien Vegas, pour un peu plus d’authenticité.



Il est maintenant temps de courir !


Le départ étant donné à 17h, je cesse de jouer les touristes pour aller revêtir mon costume de runneuse/Batwoman. Toute excitée, je rejoins les autres coureurs du semi qui, à ma grande surprise, ne sont que très peu à s’être déguisés ! La vidéo promotionnelle de la course m’a induite en erreur… pas grave, j’affiche fièrement ma tenue de fête, faisant tourner quelques têtes au passage lorsque je rejoins la ligne de départ. La speakerine met le feu avant de laisser place au recueillement quasi religieux au son de l’Hymne américain. Un moment très émouvant !




3, 2, 1… GO ! On s’élance sur le strip. Et très vite, je regrette mes écouteurs (dont je ne me sépare jamais quand je cours seule) ; je ne les ais pas emmenés, pensant qu’il y aurait de la musique tout du long et une ambiance de fou. En réalité, c’est assez sage et seulement une poignée de groupes électrisent quelques miles du parcours. Pas grave, j’admire le décor et savoure le fait d’être là ! Et y’a matière à observer pour quelqu’un qui n’a jamais mis les pieds aux States : des policiers en grosses motos ou 4X4 tout droit sortis de séries américaines, des palaces plus fantasques les uns que les autres (j’aperçois le Luxor avec son Sphinx géant qui monte la garde), le mythique panneau Welcome to Fabulous las Vegas, les répliques des monuments en version miniature telle la bluffante Tour Eiffel, des joueurs s’étant arraché aux machines à sous l’espace d’un instant… Direction Down Town. Là, les spectateurs laissent place aux petites chapelles proposant aux amoureux de se marier en un éclair. L’ambiance décroit en même temps que ma foulée. Pas si facile de courir après 2 jours de crapahutage, un tour en hélico, 7 heures de décalage horaire (il est 1h du matin en France) etc… mais je m’accroche et sourit à tous ces runners saluant Batwoman ! L’arrivée sur le strip au niveau du Bellagio et ses jets d’eau extraordinaires vaut vraiment le détour ! Je place autour du cou ma jolie médaille, revêt par dessus mon costume un poncho en plastique des plus rock n roll, grignote les bretzels du ravito et m’en vais récupérer mon petit train aérien. Allez, encore quelques kms à parcourir à pied pour traverser le casino, lobby et autres couloirs interminables du Bellagio. Quelle aventure ! Depuis ce jour, Vegas revêt une toute autre image à mes yeux encore tout éblouis !


L’info en +

Il est possible de vivre sa course en mode « star » via un pass VIP. Pour une fourchette tarifaire située entre 120 et 2000 $, les prestations pleuvent : assister à la réception de lancement le vendredi, accéder à une zone d’étirements, à un buffet après le marathon, bénéficier d’un massage après la course, recevoir des cadeaux… Mais ne vous inquiétez pas, tout ce qui se passe à Vegas reste à Vegas !

Envie de franchir l’Atlantique ? Comptez entre 650 et 950 € l’aller retour avec une escale sur la compagnie United Airlines. Le transfert jusqu’au strip est ensuite rapide et peut s’effectuer en Uber pour 20 à 30 $.

Où dormir ? Ce ne sont pas les hôtels qui manquent à Vegas. Comptez 50 $ pour une chambre classique, entre 70 et 80 $ pour un hôtel correct et 250 pour un palace du type MGM (où j’étais / très grande chambre confortable) ou Caesar Palace. Même si les prix varient énormément selon la période et le moment de réservation.

Combien coûte le dossard ? Le prix évolue en fonction de la date d’inscription. En moyenne, pour l’édition 2018, il fallait compter x euros le semi et x€ le marathon. Oui, c’est plus cher qu’en France !

Prochaine date ? 16 et 17 nov 2019 www.runrocknroll.com/las-vegas

CONTACT

©2019 par Healthy Sport Trip